Blog

Santal

santal2

Le Santal, un arbre précieux, un patrimoine indien important

Le santal est un arbre à feuilles persistantes originaire d’Asie Tropicale.
On extrait l’Huile Essentielle de l’écorce jaune de l’arbre.
L’Huile Essentielle de Santal la plus réputée provient de Mysore, en Inde. L’Inde en assure 70% de la production mondiale.
Le santal est connu et reconnu depuis 4000 ans pour favoriser la méditation. On le brûle toujours en Inde lors de cérémonies religieuses.
Les égyptiens utilisaient le santal pour embaumer les momies tandis que les mulsulmans le brûle aux pieds du défunt afin d’élever son âme.
On le retrouve également en Chine, au Tibet pour les sculptures des temples et monastères.

Le précieux bois de Santal

Un des ingrédients les plus anciens utilisé dans la composition des encens, le bois de santal est connu depuis au moins 4.000 années. Il est un des éléments les plus calmants et est donc un des plus utilisés pour la méditation. Il calme l’esprit, met en valeur la clarté mentale. Actuellement, il est d’usage de penser que tout bois de santal autre que du  » Mysore sandalwood « , c’est à dire du bois de santal produit dans la région de Mysore, est de qualité  » inférieure « . Toutefois, le bois de santal de Mysore se fait rare et l’on trouve souvent du bois de santal au Tamil Nadu et qui est de très bonne qualité. L’arbre de santal croît presque exclusivement dans les forêts du Karnataka, du Tamil Nadu, du Kerala et de l’Andhra Pradesh, des îles Timor, etc…

Pendant que l’arbre croît, l’huile essentielle se développe dans les racines. La pleine maturité est atteinte après 60 à 80 années. Le noyau du duramen foncé se développe graduellement. Puis l’arbre est déraciné pendant la saison des pluies quand les racines sont le plus riches en huille essentielle précieuse. Les guérisseurs de la médecine ayurvedique ont utilisé le bois de santal en poudre ou la combustion du bois de santal dans leurs pratiques antiques. Des huilles essentielles ont été également utilisées dans la médecine indienne, mais ont été popularisées en occident par l’industrie des parfums. Elles ont été étudiées par les aomathérapistes français après les années 20.

Histoire / Traditions

On fait déjà mention du bois de santal dans certains livres sacrés en sanskrit et des manuscrits chinois vieux de 4 000 ans. L’huile était utilisée dans les rituels religieux et de nombreux temples étaient construits de son bois. Facile à tailler, le bois de santal permettait la sculpture de divinités  » parfumées « . Les égyptiens l’importaient pour l’utiliser en médecine et dans la pratique de l’embaumement. Le bouddhisme le considère comme l’un des trois encens intégraux avec le bois d’Agar et le clou de girofle. Dépression, inquiétude et insomnie sont aténuées par le bois de santal. Il favorise les pratiques spirituelles, la relaxation paisible, la franchise.

Ses propriétés

Le bois de santal a une odeur boisée douce.

Il a aussi des attributs non négligeables : relaxant, désinfectant, antiseptique, apaisant, calmant, il est un remède souvent utilisé en Inde. Il est aussi antidépresseur, aphrodisiaque, astringent, diurétique, fluidifiant. On dit aussi qu’il suffit de respirer ou de sentir du santal pour se sentir plus calme et « zen » dans les moments de stress ou d’énervement.

Dans un dictionnaire médical il est aussi écrit ceci à son propos : « Semblable au frankincense (oliban), le santal agit sur les systèmes lymphatiques, nerveux et cardiovasculaires, et soulage des symptômes de la sciatique et du lumbago. Le bois de santal peut aider l’acné, la bronchite chronique, la toux, la cystite, la dépression, la diarrhée, l’impuissance, les problèmes menstruels, la tension nerveuse, les infections de peau. Il est un utile antiseptique pulmonaire dans le traitement des toux sèches et persistantes »

Une essence précieuse

Ses admirateurs appelent l’essence de bois de santal « l’or liquide », de par sa nature précieuse. Une fois que l’essence a été distillée, elle vieillit pendant six mois. elle se décline ensuite à partir d’un jaune pâle jusqu’à un jaune brunâtre. Elle est extrêmement épaisse et visqueuse avec un arome lourd, doux, boisé et fruité.

fds 2

Le santal est un arbre originaire du sud de l’inde, que les botanistes ont nommé «Santalum album» (santal blanc) pour le différencier du «Pterocarpus santalinus (santal rouge), dont le bois parfumé ressemble au palissandre.
Le santal véritable, utilisé depuis la plus haute Antiquité pour fabriquer de précieux parfums, est le Santalum album.
C’est un arbre vivace qui s’orne de feuilles ovales et fuselées, de petites fleurs dont la couleur varie du jaune le plus pâle au violet le plus sombre et de fruits de la taille d’un pois, contenant une graine dure.
L’huile essentielle, extraite non seulement des graines mais aussi des feuilles, des fleurs, de l’écorce et des racines du santal, entre dans la composition de la plupart des eaux de toilette pour homme.
Les voyageurs se rendant à Mysore restent fascinés par la beauté de cette cité botanique située en Inde du Sud.
mysoresandalsoapMysore est la patrie du santal :
le long des routes qui mènent à la ville, on respire un parfum léger qui va s’intensifiant alors que l’on gagne les rues, ombragées de santals, conduisant au fort et au somptueux palais du maharadjah (où l’on a récemment tourné pour le cinéma les aventures de Sandokan).
Dans les boutiques de la vieille ville, la senteur se fait enivrante.

C’est à Mysore que se vend et s’achète le santal, présenté dont le santal sous forme de bâtonnets de bois (que l’on brûle pour parfumer les intérieurs), ou encore de poudre enfermée dans de petits sachets de toile fine (destinés à répandre une douce senteur dans les armoires à linge).
On peut également acquérir des pièces d’artisanat local élégamment sculptées dans le bois de santal (guéridons, tables de chevet, boîtes, miroir, etc.), qui conserveront durant des années ce parfum oriental si caractéristique.
La chose peut paraître surprenante, mais les habitants de Mysore ne connaissent pas les parfums de toilette au santal.
En effet, on ne trouve dans la ville que de l’huile essentielle, utilisée pour pratiquer des massages selon les principes ancestraux de la médecine indienne, qui suscite un engouement croissant en Occident.
L’huile essentielle de santal vendue à Mysore n’est cependant pas d’excellente qualité, car les meilleurs extraits sont distillés à la périphérie de la ville par de petits laboratoires qui envoient l’intégralité de leur production à l’étranger, principalement en France et aux États-Unis, où elle sera utilisée pour l’élaboration des fragrances les plus raffinées de la parfumerie internationale.

Lorsque les cellules d’un bois contiennent une grande quantité d’huile essentielle (c’est le cas du santal, dont les racines et l’écorce renferment plus de 60% de l’huile contenue dans l’arbre), le parfum se conserve inaltéré pendant longtemps.
La poudre de ces bois présente des caractéristiques analogues.

L’Ayurvéda est une méthode de cure très ancienne, largement répandue en Inde du Sud, fondée sur la méditation, la pratique du yoga et l’utilisation d’environ cinq cents herbes et plantes curatives, dont le santal.
Cette forme de thérapie médicale est couramment utilisée, si bien que les pharmaciens indiens ont décidé de partager leurs officines entre médicaments allopathiques «occidentaux» et remèdes traditionnels ayurvédiques. Pour la médecine ayurvédique, les maladies sont le fruit d’un déséquilibre physique et il convient non pas tant de remédier à une infection que de rééquilibrer l’organisme, en phase avec l’énergie cosmique, en intervenant sur les « chakra », les sept points stratégiques situés le long de la colonne vertébrale et reliés aux différents organes.
Le «chakra» de la tête, par exemple, en relation avec le cerveau, peut être rééquilibré grâce à des herbes médicinales et autres remèdes, dont l’huile essentielle de santal, capable de renforcer le «chakra» frontal.

No comments yet.

Laisser un commentaire