Archives de catégorie : les fiches plantes

Tea Tree

L’arbre à thé ou tea tree (Melaleuca alternifolia) est un arbre de la famille des Myrtaceae originaire d’Australie.
En anglais, c’est l’un des « tea trees », terme qui prête à confusion notamment avec le théier (Camellia sinensis) mais aussi avec d’autres arbres de la famille des Myrtacées, car en Australie, plusieurs espèces du genre Melaleuca sont aussi appelés tea tree ainsi que l’espèce Leptospermum scoparium, le manuka, d’un genre proche. L’arbre à thé est parfois appelé mélaleuque à feuilles alternes dans certains ouvrages traitant des huiles essentielles
On extrait des feuilles de l’arbre à thé une huile essentielle : l’huile d’arbre à thé, utilisée en phytothérapie. Cette huile est voisine de l’huile « goménolée » extraite du niaouli.

L’huile essentielle de Tea Tree est utile en cas de…

Plaie infectée ou avec un risque d’infection
1 goutte pure sur la plaie, 3 fois par jour, jusqu’à disparition de la plaie.

Acné (et mycose)
1 goutte pure sur chaque bouton, matin et soir après s’être lavé le visage, jusqu’à disparition de l’acné. Faire une semaine de pause après 3 semaines d’utilisation.

Mal de gorge
2 gouttes mélangées à du miel, 3 fois par jour, jusqu’à disparition de la douleur.

Fiche technique

Propriétés principales

Antibactérienne à large spectre +++ (alcools monoterpéniques) : l’huile essentielle de Tea Tree (Arbre à Thé) est hautement bactéricide (destruction observée à partir d’une contrentration en HE de 1%), mais aussi bactériostatique. Son spectre englobe des micro-organismes résistants aux antibiotiques.

Antifongique à large spectre +++ (alcools et carbures monoterpéniques) : l’huile essentielle de Tea Tree (Arbre à Thé) détruit les champignons à l’origine des mycoses suivantes : candidoses, pieds d’athlète et onchomycoses.

Antivirale +++ (alcools monoterpéniques) : l’huile essentielle de Tea Tree (Arbre à Thé) est active sur de nombreux virus, dont le HSV (herpès) et l’Influenza (grippe).

Immunostimulante +++ (alcools monoterpéniques) : l’huile essentielle de Tea Tree (Arbre à Thé) renforce l’immunité. Elle renforce les Immunoglobulines A (IgA) et Immunoglobulines M (IgM), et les compléments C3 et C4.

Antiprotozoaire, antiparasitaire ++ (alcools et carbures monoterpéniques) : l’huile essentielle de Tea Tree (Arbre à Thé) détruit les trichomonas vaginalis, à l’origine de certaines infections vaginales. C’est aussi un antiparasitaire intestinal (lamblias, ascaris, ankylostomes) et cutané (poux, acariens, mites, tiques).

Propriétés secondaires

  • Anti-inflammatoire et anti-oxydante ;
  • Cicatrisante ;
  • Radioprotectrice ;
  • Antiasthénique, tonicardiaque ;
  • Décongestionnante veineuse, phlébotonique ;
  • Hyperthermisante.

Caractéristiques techniques

Caractéristiques biochimiques

Une bonne huile essentielle de Tea Tree (Arbre à Thé) doit contenir :

  • gamma terpinène : 10 à 28%
  • terpinèn-4-ol : 30 à 48%
  • 1,8-cinéole : ≤ 15%
  • paracymène : ≤ 12%
  • alpha terpinène : 5 à 13%
Caractéristiques physiques

Une bonne huile essentielle de Tea Tree (Arbre à Thé) doit avoir les caractéristiques physiques suivantes :

  • Densité à 20°C : 0,885 à 0,906
  • Indice de réfraction à 20°C : 1,475 à 1,482
  • Pouvoir rotatoire à 20°C : +5° à +15°
  • Point éclair : +60°C
Caractéristiques organoleptiques

A quoi ressemble une bonne huile essentielle de Tea Tree (Arbre à Thé) ?

  • Aspect : liquide mobile limpide ;
  • Couleur : incolore à jaune verdâtre ;
  • Odeur : aromatique, boisée et terpénique.

Citron

Originaire de Chine et d’Inde, le citron fut très tôt considéré comme une sorte d’or végétal capable de guérir. Dès l’Antiquité, les Égyptiens utilisaient sa pulpe et son jus en guise d’antidote contre les poisons.
Les Romains le recherchaient pour ses propriétés médicinales qu’ils considéraient comme quasiment miraculeuses.
Au Moyen Âge, il était distribué sur les bateaux pour lutter contre le scorbut, une maladie due à un manque de vitamine C qui décimait les navigateurs de l’époque. Avec la découverte du Nouveau Monde, il fut utilisé dans le commerce triangulaire pour protéger les esclaves du scorbut pendant les longues traversées. Mais il fallut attendre 1932 pour comprendre le secret du citron : sa teneur élevée en vitamine C, qui contribue fortement à renforcer les défenses immunitaires et donc à prévenir les maladies. Ses propriétés antibactériennes et antivirales ont également été démontrées.

Le citron fut donc de tout temps employé comme médicament pour soigner un grand nombres d’affections. Chaque siècle semble lui avoir découvert de nouvelles vertus. De nos jours encore, les médecins le recommandent contre un large éventail de maladies telles que les infections urinaires, les calculs rénaux, la bronchite, le rhume ou les brûlures d’estomac.

Asthme

Le citron ne peut évidemment agir qu’en prévention. Mais ses flavonoïdes anti-inflammatoires et antiallergiques facilitent la respiration. Des atouts non négligeables!

Si vous risquez de vous retrouver dans un environnement allergisant, prenez 3 gouttes d’huile essentielle de citron dans 1 cuillère à café de miel, à dissoudre dans une infusion de thym ou de cassis 2 à 3 fois par jour.

Diffusez régulièrement,   voire quotidiennement, de l’huile essentielle de citron dans votre maison ou votre appartement pour assainir l’atmosphère et réduire la quantité d’allergènes et de polluants respires.

Ballonnements

Le soir, versez une grande tasse d’eau bouillante sur 1 citron coupé en tranches auquel vous aurez ajouté 5 g de fleurs sèches de camomille. Laissez macérer toute la nuit dans un récipient bien fermé. Au matin, filtrez et buvez l’infusion à jeun.

Blessures

Vous vous êtes blessé et n’avez pas d’alcool ou d’antiseptique sous la main? Quelle que soit
la blessure (coupure, brûlure, morsure, égratignure ou éraflure), désinfectez soigneusement la plaie au jus de citron pur avant de bander. Si ça pique c’est que c’est efficace! Le citron, par ses propriétés antibactériennes et bactéricides, est un excellent antiseptique. En outre, il aide à stopper le saignement, atténue la douleur et accélère la cicatrisation.

Bleus, bosses, contusions

Appliquez une compresse de jus de citron glacé (placée quelque temps au congélateur avant emploi) sur les œdèmes ou les endroits choqués. La bosse devrait se résorber aussi vite qu’elle s’est formée.

Bronchite

Pour enrayer une bronchite qui suit irrémédiable ment un gros rhume, prenez à chaque quinte de toux 1 cuillère à soupe de miel à laquelle vous ajouterez quelques gouttes de jus de citron, et buvez de l’eau chaude additionnée de miel et de citron le plus souvent possible, par petites gorgées.

 

Brûlures

Passez immédiatement la zone brûlée sous le robinet d’eau froide pendant 5 à 10 minutes.
Puis délayez le jus de 3 citrons dans un bol d’eau froide et appliquez doucement sur la brûlure.
Non seulement le citron atténue la douleur instantanément, mais il désinfecte également la peau et accélère la reconstitution de l’épiderme endommagé.

Cholestérol

Le citron contribue à abaisser le taux de cholestérol et prévenir les maladies cardio-vasculaires. Il regorge de vitamine C, de fibres solubles, flavoïdes et limonènes dont la propriété commune est de diminuer le cholestérol. En   cas d’hypercholestérolémie, buvez donc des citronnades à volonté et arrosez tous vos plats de jus de citron. Vous pouvez également faire une cure en buvant chaque matin à jeun le jus non dilué de 2 citrons sucré au miel.

Circulation du sang

Tout comme l’aspirine, le citron fluidifie le sang, avec l’inconvénient en moins de ne pas faire saigner du nez et de ne pas provoquer d’allergies. Le sang, plus fluide, circule plus aisément dans les vaisseaux sanguins, ce qui abaisse la pression artérielle, permet une cicatrisation et une reconstitution des vaisseaux lésés plus rapide, un
apport plus régulier et plus abondant de substances nutritives aux organes dont les fonctions s’accomplissent alors avec beaucoup plus de facilité. En d’autres termes, le citron contribue à améliorer la qualité et la circulation du sang dans l’organisme, ce qui a pour effet de nourrir adéquatement les cellules de l’organisme, pour notre plus grand bien et une meilleure santé. En outre, le citron renforce les parois veineuses et tonifie le cœur.
En prévention : faites une cure de jus de citron progressive

En traitement de fond : ingérez 2 gouttes d’huile essentielle de citron dans l/2 cuillère à café d’huile d’olive, sur 1 morceau de sucre ou de la mie de pain 2 fois par jour, 20 jours par mois.

Bain spécial circulation : délayez 5ml d’huile essentielle de cyprès et 10 ml d’huile essentielle de citron dans 100ml de base neutre pour bain (disponible en pharmacie, sur Internet, ou dans les boutiques spécialisées dans le bien-être et l’aromathérapie). 1 seule cuillère à soupe de ce mélange suffira pour le bain que vous ne prendrez pas trop chaud (38 °C). Restez-y au moins 10 minutes. Puis alternez douches chaudes (40°C) et froide (20°C) du bas vers le haut (des pieds vers le coeur).

Coup de froid

Si vous avez pris un coup de froid dans la journée après être resté longtemps sous la pluie ou dans les courants d’air, buvez un grand verre de citron chaud dès que vous rentrez chez vous. Vous éviterez ainsi le rhume, car la vitamine C du citron renforce les défenses immunitaires.

Coup de soleil

Appliquez un mélange de miel et de jus de citron sur les coup de soleil. comptez 1 cuillère à soupe de miel pour 1 cuillère à soupe de jus de citron. Cela calmera la douleur et évitera l’apparition de cloques.

Mains abimées l’hiver

Voici une recette très efficace pour réparer les mains : mélangez 1/3 de jus de citron, 1/3 de glycérine et 1/3 de sérum physiologique. Versez le mélange dans un flacon et secouez avant usage. Appliquez-en un petit peu sur les mains chaque soir. Ce baume maison est bien plus efficace que n’importe qu’elles crèmes hydratantes disponibles dans le commerce à prix assez conséquent car, en plus de nourrir la peau, il favorise la cicatrisation. Vous pouvez aussi enduire vos mains d’un mélange d’huile d’olive et de jus de citron c’est également très efficace mais l’inconvénient c’est que c’est très gras alors l’appliquez juste avant de se coucher.

Sinusite

Pour calmer la sinusite, faire une inhalation au jus de citron. pour çà il faut juste faire bouillir 25 cl d’eau, la mettre dans un bol et ajoutez le jus de 1 citron. rester minimun 1/4 d’heure au dessus du bol, la tête sous une serviette, en inspirant profondément par le nez.

Gastro

Pour stopper les vomissements rien de plus simple, coupez un citron en tranches dans une tasse d’eau bouillante , laissez infuser 10 min et filtrez. Buvez très lentement. les spasmes cesseront très rapidement et la gastro se dissipera peu à peu.

 

Un bain de bouche contre les aphtes ou la mauvaise haleine

Deux fois par jour pendant une semaine, gargarisez-vous avec une préparation composée d’autant d’eau que de jus de citron.

 

Un vermifuge pour assainir la flore intestinale

Coupez un citron biologique (de préférence, car on utilise la peau) en rondelles. Placez, ensuite, les tranches dans une casserole avec un grand verre d’eau. Portez à ébullition et laissez cuire pendant 2 à 3 minutes. Laissez refroidir, filtrez et dégustez avec une cuillerée de miel.

 

Une lotion anti-acné

Le soir, avant d’aller au lit, appliquez du jus de citron frais sur les zones concernées. Laissez agir toute la nuit et rincez le lendemain.

 

Un laxatif

Des problèmes de constipation ? Dites-leur adieu en buvant chaque matin au réveil (30 minutes avant le petit déjeuner) un mélange jus de citron/eau tiède.

Radis noir

Le radis noir, également appelé radis d’hiver ou radis d’Espagne, est une plante potagère bisanuelle à racine pivotante mesurant en moyenne 70 cm. Ce nom désigne également le légume qui peut mesurer jusqu’à 20 cm.
On utilisera la racine pivotante du radis noir en phytothérapie.

Le radis noir ou raphanus sativus appartient à la famille des crucifères, ce légume serait originaire d’ Asie . Consommé comme un navet, le radis noir possède une peau de couleur noire et une chair de couleur blanche. Le radis noir n’est pas très nutritif, mais est très riche en vitamine C , une précieuse alliée quand il s’agit de combattre les infections et les radicaux libres .

Par son souffre (assimilable), qui fait partie intégrante des structures de la peau, des phanères (cheveux, ongles, etc.), du tissu articulaire comme les cartilages, les ligaments, les tendons, il aide, aussi, de très nombreuses réactions vitales comme la désintoxication du foie, l‘activité anti-infectieuse (surtout au niveau des voies respiratoires), l’élaboration des hormones et des vitamines du groupe B. Enfin, il aide à entraver l’activité des radicaux libres, responsables de l’usure organique (oxydations).

Le radis noir possède une teneur en glucides assez haute et il est donc assez calorique soit : 58 kcal pour cent grammes. Il est donc déconseillé en cas de régime amincissant.

radisnoir3Le radis noir se consomme cru et pelé. On le râpe ensuite ou on le mange en rondelles avec un peu de beurre ou de sel. Le radis noir est aussi utilisé en phytothérapie car il possède plusieurs vertus médicinales. Ainsi on peut eliminer la constipation avec du radis noir et il aide à traiter des troubles digestifs ainsi qu’une mauvaise circulation biliaire.

Pour soigner les troubles digestifs avec du radis noir, il faut presser la racine et en prendre quinze millilitres de son jus entre deux et six fois par jour. Le radis noir est très riche en vitamines B et C ainsi qu’en potassium, en fibres et en sels minéraux. On peut donc en manger pour augmenter le transit intestinal.

Manger du radis noir régulièrement favorise l’élimination des toxines et il est donc conseillé d’en consommer un peu après un excès alimentaire par exemple. Le radis noir aide aussi à arrêter la toux et alléger une sinusite.

En phytothérapie, l’utilisation du radis noir sera don bénéfique également pour les allergies alimentaires, les coliques hépatiques, les migraines d’origine hépatique et aura aussi une action positive sur la flore digestive car le radis noir possède un effet antibactérien. Ce légume est donc excellent pour la santé et il faut le consommer régulièrement.

Pour le choisir, il faut que le radis noir soit très dur et non percé. Si, au toucher, il est un peu mou, c’est qu’il est trop vieux et mieux vaut en choisir un autre. Le radis noir peut apporter une mauvaise haleine ainsi que quelques flatulences.

[twocol_one]

Qualités alimentaires et vertus thérapeutiques :

Le radis noir est très riche en vitamine B ainsi qu’en raphanol, substance que l’on trouve également dans le radis rose.
– Il contient une forte proportion d’arsenic (As). Il est riche en calcium (Ca).
– Antiseptique puissant, le radis noir est anti-allergique.
– Il est expectorant, ce qui permet de fluidifier les mucosités dans les cas de catarrhes selon Bertholet. C’est un tonique respiratoire utilisé également comme sédatif nerveux.
– Il purifie le foie et augmente les sécrétions de la bile.
– Il permet de nettoyer le rein et d’empêcher la formation de cristaux d’acide urique et de calculs tant biliaires que rénaux.
– Il est également connu comme agent de lutte contre la furonculose et le scorbut.

[/twocol_one] [twocol_one_last]

États et troubles de santé pouvant bénéficier du radis noir :

– Artériosclérose : il est l’aliment de prédilection de l’artérioscléreux.
– Tuberculose, faiblesse pulmonaire.
– Furonculose.
– Scorbut (le plus puissant de tous les antiscorbutiques).
– Mucosités, catarrhes, toux, bronchite chronique, coqueluche.
– Asthme.
– Insuffisance biliaire, cholécystite.
– Goutte, rhumatisme, arthrite.
– Atonie de l’estomac, aérophagie, flatulences.

[/twocol_one_last]

 

Une recette facile et savoureuse : Carpaccio de radis noirs
[quote]« Un délicieux et léger petit apéritif, très simple à préparer. Veillez toutefois à bien le réfrigérer avant de le servir. Le radis noir cru offre une saveur douce, piquante et tonique ; fort agréable avant de débuter un repas.[/quote]

[twocol_one]

Ingrédients
Pour 4 personnes :

1 gros radis noir
Huile d’olive
Le jus d’un citron, fraîchement pressé et filtré
Sel fin
Poivre noir du moulin

[/twocol_one] [twocol_one_last]
Ustensiles de cuisine

Un bon couteau de cuisine, bien affuté
Un presse-agrume

[/twocol_one_last]

Préparationcarpaccio

Récupérer le jus du citron à l’aide du presse-agrume, puis le filtrer. Réserver.

Nettoyer, peler puis détailler le radis noir en très fines rondelles, en utilisant le couteau de cuisine.

Disposer les rondelles de radis dans une grande assiette ou un petit plat, puis les arroser d’un bon filet d’huile d’olive et du jus de citron filtré.

Saler et poivrer, puis réserver l’assiette (ou le plat) au réfrigérateur pendant au moins 2 heures avant de le servir, en complément des apéritifs.

 

encore faim de radis noir :

Quelques recettes avec du radis noir

 

Santal

Le Santal, un arbre précieux, un patrimoine indien important

Le santal est un arbre à feuilles persistantes originaire d’Asie Tropicale.
On extrait l’Huile Essentielle de l’écorce jaune de l’arbre.
L’Huile Essentielle de Santal la plus réputée provient de Mysore, en Inde. L’Inde en assure 70% de la production mondiale.
Le santal est connu et reconnu depuis 4000 ans pour favoriser la méditation. On le brûle toujours en Inde lors de cérémonies religieuses.
Les égyptiens utilisaient le santal pour embaumer les momies tandis que les mulsulmans le brûle aux pieds du défunt afin d’élever son âme.
On le retrouve également en Chine, au Tibet pour les sculptures des temples et monastères.

Le précieux bois de Santal

Un des ingrédients les plus anciens utilisé dans la composition des encens, le bois de santal est connu depuis au moins 4.000 années. Il est un des éléments les plus calmants et est donc un des plus utilisés pour la méditation. Il calme l’esprit, met en valeur la clarté mentale. Actuellement, il est d’usage de penser que tout bois de santal autre que du  » Mysore sandalwood « , c’est à dire du bois de santal produit dans la région de Mysore, est de qualité  » inférieure « . Toutefois, le bois de santal de Mysore se fait rare et l’on trouve souvent du bois de santal au Tamil Nadu et qui est de très bonne qualité. L’arbre de santal croît presque exclusivement dans les forêts du Karnataka, du Tamil Nadu, du Kerala et de l’Andhra Pradesh, des îles Timor, etc…

Pendant que l’arbre croît, l’huile essentielle se développe dans les racines. La pleine maturité est atteinte après 60 à 80 années. Le noyau du duramen foncé se développe graduellement. Puis l’arbre est déraciné pendant la saison des pluies quand les racines sont le plus riches en huille essentielle précieuse. Les guérisseurs de la médecine ayurvedique ont utilisé le bois de santal en poudre ou la combustion du bois de santal dans leurs pratiques antiques. Des huilles essentielles ont été également utilisées dans la médecine indienne, mais ont été popularisées en occident par l’industrie des parfums. Elles ont été étudiées par les aomathérapistes français après les années 20.

Histoire / Traditions

On fait déjà mention du bois de santal dans certains livres sacrés en sanskrit et des manuscrits chinois vieux de 4 000 ans. L’huile était utilisée dans les rituels religieux et de nombreux temples étaient construits de son bois. Facile à tailler, le bois de santal permettait la sculpture de divinités  » parfumées « . Les égyptiens l’importaient pour l’utiliser en médecine et dans la pratique de l’embaumement. Le bouddhisme le considère comme l’un des trois encens intégraux avec le bois d’Agar et le clou de girofle. Dépression, inquiétude et insomnie sont aténuées par le bois de santal. Il favorise les pratiques spirituelles, la relaxation paisible, la franchise.

Ses propriétés

Le bois de santal a une odeur boisée douce.

Il a aussi des attributs non négligeables : relaxant, désinfectant, antiseptique, apaisant, calmant, il est un remède souvent utilisé en Inde. Il est aussi antidépresseur, aphrodisiaque, astringent, diurétique, fluidifiant. On dit aussi qu’il suffit de respirer ou de sentir du santal pour se sentir plus calme et « zen » dans les moments de stress ou d’énervement.

Dans un dictionnaire médical il est aussi écrit ceci à son propos : « Semblable au frankincense (oliban), le santal agit sur les systèmes lymphatiques, nerveux et cardiovasculaires, et soulage des symptômes de la sciatique et du lumbago. Le bois de santal peut aider l’acné, la bronchite chronique, la toux, la cystite, la dépression, la diarrhée, l’impuissance, les problèmes menstruels, la tension nerveuse, les infections de peau. Il est un utile antiseptique pulmonaire dans le traitement des toux sèches et persistantes »

Une essence précieuse

Ses admirateurs appelent l’essence de bois de santal « l’or liquide », de par sa nature précieuse. Une fois que l’essence a été distillée, elle vieillit pendant six mois. elle se décline ensuite à partir d’un jaune pâle jusqu’à un jaune brunâtre. Elle est extrêmement épaisse et visqueuse avec un arome lourd, doux, boisé et fruité.

Le santal est un arbre originaire du sud de l’inde, que les botanistes ont nommé «Santalum album» (santal blanc) pour le différencier du «Pterocarpus santalinus (santal rouge), dont le bois parfumé ressemble au palissandre.
Le santal véritable, utilisé depuis la plus haute Antiquité pour fabriquer de précieux parfums, est le Santalum album.
C’est un arbre vivace qui s’orne de feuilles ovales et fuselées, de petites fleurs dont la couleur varie du jaune le plus pâle au violet le plus sombre et de fruits de la taille d’un pois, contenant une graine dure.
L’huile essentielle, extraite non seulement des graines mais aussi des feuilles, des fleurs, de l’écorce et des racines du santal, entre dans la composition de la plupart des eaux de toilette pour homme.
Les voyageurs se rendant à Mysore restent fascinés par la beauté de cette cité botanique située en Inde du Sud.
mysoresandalsoapMysore est la patrie du santal :
le long des routes qui mènent à la ville, on respire un parfum léger qui va s’intensifiant alors que l’on gagne les rues, ombragées de santals, conduisant au fort et au somptueux palais du maharadjah (où l’on a récemment tourné pour le cinéma les aventures de Sandokan).
Dans les boutiques de la vieille ville, la senteur se fait enivrante.

C’est à Mysore que se vend et s’achète le santal, présenté dont le santal sous forme de bâtonnets de bois (que l’on brûle pour parfumer les intérieurs), ou encore de poudre enfermée dans de petits sachets de toile fine (destinés à répandre une douce senteur dans les armoires à linge).
On peut également acquérir des pièces d’artisanat local élégamment sculptées dans le bois de santal (guéridons, tables de chevet, boîtes, miroir, etc.), qui conserveront durant des années ce parfum oriental si caractéristique.
La chose peut paraître surprenante, mais les habitants de Mysore ne connaissent pas les parfums de toilette au santal.
En effet, on ne trouve dans la ville que de l’huile essentielle, utilisée pour pratiquer des massages selon les principes ancestraux de la médecine indienne, qui suscite un engouement croissant en Occident.
L’huile essentielle de santal vendue à Mysore n’est cependant pas d’excellente qualité, car les meilleurs extraits sont distillés à la périphérie de la ville par de petits laboratoires qui envoient l’intégralité de leur production à l’étranger, principalement en France et aux États-Unis, où elle sera utilisée pour l’élaboration des fragrances les plus raffinées de la parfumerie internationale.

Lorsque les cellules d’un bois contiennent une grande quantité d’huile essentielle (c’est le cas du santal, dont les racines et l’écorce renferment plus de 60% de l’huile contenue dans l’arbre), le parfum se conserve inaltéré pendant longtemps.
La poudre de ces bois présente des caractéristiques analogues.

L’Ayurvéda est une méthode de cure très ancienne, largement répandue en Inde du Sud, fondée sur la méditation, la pratique du yoga et l’utilisation d’environ cinq cents herbes et plantes curatives, dont le santal.
Cette forme de thérapie médicale est couramment utilisée, si bien que les pharmaciens indiens ont décidé de partager leurs officines entre médicaments allopathiques «occidentaux» et remèdes traditionnels ayurvédiques. Pour la médecine ayurvédique, les maladies sont le fruit d’un déséquilibre physique et il convient non pas tant de remédier à une infection que de rééquilibrer l’organisme, en phase avec l’énergie cosmique, en intervenant sur les « chakra », les sept points stratégiques situés le long de la colonne vertébrale et reliés aux différents organes.
Le «chakra» de la tête, par exemple, en relation avec le cerveau, peut être rééquilibré grâce à des herbes médicinales et autres remèdes, dont l’huile essentielle de santal, capable de renforcer le «chakra» frontal.

Arbousier

Les feuilles et l’écorce de l’arbousier s’utilisent en décoction pour soigner les troubles digestifs et rénaux, pour purifier le foie.

Le fruit de l’Arbousier est comestible. On peut le manger frais ou en confiture ou le distiller pour confectionner une boisson alcoolisée.

L’arbousier est une plante efficace pour traiter cystite, urétrite, elle soigne les diarrhée, maladies du foie et des reins, elle est aussi artériosclérose.

Les feuilles et l’écorce de l’arbousier s’utilisent en décoction pour soigner les troubles digestifs et rénaux, pour purifier le foie.

Le fruit de l’Arbousier est comestible. On peut le manger frais ou en confiture ou le distiller pour confectionner une boisson alcoolisée. En décoction, sa racine est utilisée contre l’hypertension. On lui attribue des propriétés anti-inflammatoires, il est également efficace contre les rhumatismes.

En infusion ,il préparer  50 g de feuilles pour 1 litre d’eau bouillante, laisser infuser 5 mn.
En décoction ,il faut faire macérer une nuit 40 g de racine séchée coupée pour 1 litre d’eau, puis laisser évaporer à feu doux jusqu’au tiers, laisser reposer, filtrer, 1 verre chaque matin à jeun pendant 3 jours.

 

Cet arbre est aussi utilisé pour son aspect ornemental. On trouve beaucoup d’arbousiers dans le sud de la France et notamment en Corse.arbousier-fraisier - arbustus unedo

L’écorce brun rouge est diurétique, substance qui va augmenter la production d’urine. En décoction, sa racine est utilisée contre l’hypertension. On lui attribue des propriétés anti-inflammatoires, il est également efficace contre les rhumatismes. Ce fruit est nommé « arbouse », il peut-être consommé : pulpe charnue et sucrée ; on en fait même de l’eau de vie. De culture facile, l’entretien de l’arbousier se limite à une protection hivernale en climat rude.
En pot, le rempotage s’effectue au printemps.  L’ arrosage sera toujours modéré. Installez des graviers dans votre soucoupe

Cette plante se plaît en terrain acide ou calcaire et surtout drainant.
Exposition: soleil et mi-ombre toléré à l’abri des vents froids hivernaux.
Sa multiplication s’effectue par semis au printemps ou par bouture fin Août.

Insensible aux maladies et aux prédateurs en bonnes conditions de culture.
Des champignons peuvent l’atteindre en terre trop humide

L’arbousier est un arbuste ou arbrisseau que l’on retrouve intensément dans nos forêts méditerranéennes. En plus de ses feuilles persistantes coriaces et luisantes, l’arbousier développe une écorce rouge très décorative qui a tendance à s’exfolier en lanières fines pour laisser apparaître un tronc lisse beige rosé. C’est à l’automne et pendant tout l’hiver que l’arbuste est la (…)

plantation : début automne ou printemps
multiplication : par semis la croissance est très lente, boutures et marcottage peu évident, greffage.
sol : sec ou frais, pauvre ou fertile, acide ou neutre ou alcalin, supporte le calcaire, pousse habituellement dans des sols siliceux ou décalcifié.
emplacement : ensoleillée de préférence, n’aime pas être déplacé.

Rusticité : rustique, semi-rustique
Composition du sol : normal, calcaire, sableux
PH du sol : neutre, acide

L’arbousier est de culture facile ,il ne nécessite pas d’entretien spéciale .Il faut juste le protégé pour l’hiver en climat rude .Le rempotage s’effectue au printemps .Par semis ,la croissance est très lente, les boutures et marcottage sont peu évident.

Il faut le planter dans un sol sec ou frais, pauvre ou fertile, acide ou neutre ou alcalin, il supporte le calcaire , l’état sauvage il pousse habituellement dans des sols siliceux ou décalcifié.
Il se développe plus rapidement dans un lieu ensoleillée de préférence. Il n’aime pas être déplacé. Il est insensible aux maladies et aux prédateurs quand il est dans de bonnes conditions de culture. Cependant des champignons peuvent l’atteindre en terre trop humide.

 

Gingembre

Le gingembre est une espèce de plantes originaire d’Asie, du genre des Zingiber et de la famille des Zingiberaceae dont on utilise le rhizome en cuisine et en médecine traditionnelle.

Le terme gingembre vient du sanskrit (langue indo-européenne) « shringavera », qui signifie « en forme du bois du cerf ». Ce mot a donné le latin « zingiber », dont dérive le français « gingembre », apparu XIIIe siècle.

[quote]A l’ époque de la traite des noirs, les propriétés aphrodisiaques du gingembre ont poussé les Portugais à intensifier sa culture en Afrique orientale afin d’en nourrir tous les esclaves mâles : plus ils avaient le goût de faire l’amour, plus les femmes enfantaient créant ainsi de futur bénéfices pour les vendeurs d’esclaves. Encore de nos jours, le gingembre est utilisé dans le monde arabe pour aviver la fièvre charnelle. Au Sénégal, les femmes se font une ceinture avec des tubercules de gingembre afin d’exciter la vigueur sexuelle de leur mari. Cette connotation sexuelle est due d’une part parce que sa racine ressemble étrangement à un petit homme. Plus scientifiquement, son action vasodilatatrice agit sur les organes du petit bassin et ses vertus reconstituantes sont reconnues mais il est préférable d’utiliser du gingembre frais, râpé ou confit.[/quote]

Le gingembre, allié d’une bonne digestion

Une synthèse d’études pratiquées sur les animaux parue en 2004 démontre que le gingembre pourrait stimuler la sécrétion de bile et l’activité de différents enzymes digestifs, ce qui entraine une digestion plus rapide des aliments. Les quantités de gingembre utilisées dans ces études sont élevées et même supérieures à ce que pourraient consommer des populations reconnues comme étant de grandes consommatrices d’épices, comme l’Inde.

D’ailleurs, la racine de gingembre est utilisée depuis des millénaires en médecine traditionnelle chinoise pour stimuler la digestion. Cependant, dans la mesure où l’effet de la consommation de gingembre frais sur le processus de digestion n’a pas fait l’objet d’étude clinique bien contrôlée chez l’humain, davantage de recherches pourront éventuellement mener à des conclusions plus précises sur le sujet.

Le gingembre pour éviter les nausées

En 1999, l’Organisation Mondiale de la Santé a reconnu l’utilité du rhizome de gingembre pour lutter contre les nausées et les vomissements de la grossesse. Les gingérols et les shogaols contenus dans le gingembre joueraient un rôle dans l’effet antiémétique, en agissant entre autres sur la réduction des mouvements de l’estomac.

Le gingembre en poudre serait donc une alternative efficace à la vitamine B6 généralement prescrite aux femmes enceintes. D’autant plus qu’il ne provoque aucun effet secondaire…

Le gingembre, un puissant anti-inflammatoire naturel !

La médecine ayurvédique indienne utilise le gingembre pour soulager les douleurs reliées à l’arthrite et aux autres rhumatismes inflammatoires. Mais l’Occident reconnaît cet usage traditionnel puisque de récentes études (Phytomedicine 2005) comparent l’efficacité du gingembre à celle de médicaments de dernière génération.

Il est conseillé de consommer du gingembre en poudre puisque 1g de gingembre séché équivaut à 10g de gingembre frais. Parmi les composés les plus reconnus, on peut citer les gingérols dont les effets bénéfiques ont été également observés chez l’animal, mais aussi les shogaols et les paradols qui exerceraient leurs effets par différents mécanismes d’action.

Rhumatismes, maux de tête…

Comment l’utiliser ? En cas de rhumatismes : diluer 1ml d’huile essentielle de gingembre dans 30ml d’huile végétale. Appliquer 6 gouttes du mélange, en massage matin et soir sur les régions douloureuses, jusqu’à amélioration des symptômes.
En cas de maux de tête : faire infuser 500mg à 1g de gingembre séché dans 150 à 250ml d’eau pendant 5 à 10 minutes. Boire 2 à 4 tasses par jour, jusqu’à l’amélioration des symptômes.

Le gingembre donne de l’énergie !

Riche en vitamines C, D et B, en sels minéraux (potassium…) et en oligo-éléments (calcium, magnésium, cuivre, zinc) le gingembre est un puissant tonifiant naturel !

racine-de-gingembre

Le gingembre frais peut être conservé plusieurs semaines au réfrigérateur. Evitez toutefois de le mettre dans le tiroir à légumes, car l’humidité qui y règne risquerait de favoriser les moisissures. Le gingembre sec se conserve dans un récipient hermétique, au frais et à l’abri de la lumière. Vous pouvez également le congeler et en sortir un morceau pour le râper au moment de le cuisiner. Ne décongelez pas le gingembre, car il se ramollirait et serait difficile à râper.

Le gingembre possède une saveur chaude et piquante, légèrement citronnée. Il dégage de plus une odeur agréable.

Il existe différents types de gingembre, selon les traitements qu’on lui fait subir. On parle de « gingembre gris » lorsqu’il a simplement séché à l’air. Si en revanche il est pelé, lavé, puis séché au soleil, on l’appelle « gingembre blanc » ou « gingembre décortiqué ». C’est le plus souvent cette dernière variété de gingembre qui est réduite en poudre.

Le gingembre est consommé frais, en poudre ou confit dans du sucre. Frais, on l’utilise râpé ou haché dans les soupes, les plats de poisson, les plats sautés et les currys. On peut également le faire confire pour l’intégrer à un dessert. Le gingembre en poudre s’apprête bien avec les pâtisseries, les pains et les confiseries. La cuisine japonaise utilise beaucoup le gingembre mariné dans les sushis, les sashimis et les nouilles orientales.

L’utilisation du gingembre varie d’une région du monde à l’autre. En Europe, il est principalement utilisé pour cuisiner des pâtisseries et des confiseries, ainsi que pour aromatiser des boissons. En Inde, on cuisine le gingembre pour relever les viandes, les poissons, le riz et les purées de légumes. Il sert également à parfumer le thé. En Chine et au Japon, on l’utilise surtout frais, émincé dans les potages, les marinades et les courts-bouillons. Il sert aussi d’assaisonnement pour les poissons. Dans ces pays, on le croque même parfois entre deux plats pour nettoyer le palais. Dans tout le Sud-est asiatique, le gingembre confit dans du sucre est la friandise la plus répandue.

Le gingembre est surtout cultivé en Inde, Chine, Indonésie, Nigeria, Népal, Bangladesh, Thaïlande et Philippines. Tout comme le vin, le gingembre possède ses « crus », car la qualité et la saveur des racines varient d’un pays producteur à l’autre. Le gingembre jamaïcain est le plus répandu dans les épiceries françaises. Il est apprécié pour son arôme délicat et est surtout consommé frais pour aromatiser des plats et des boissons. Le gingembre australien est surtout utilisé pour les confiseries en raison de sa saveur très citronnée et sucrée. Celui de Chine est d’une grande qualité mais est exclu de nos épiceries en raison de son traitement au dioxyde de soufre.

On trouve le gingembre tout au long de l’année au rayon des fruits et légumes exotiques. Choisissez une racine bien ferme, d’une couleur brun clair. Sa chair doit être jaune pâle, juteuse et très odorante.

Le gingembre et la santétisane-gingembre

Buvez de la tisane au gingembre 3 à 4 fois par jour, pour prévenir des états grippaux et aider à la guérison d’un rhume, angine, grippes ou des problèmes digestifs, dépressifs, et pour vous aider à maigrir, à vaincre la fatigue
En cas d’enrouement, d’aphonie, de début de laryngite, angine, je l’utilise en infusion sucrée au miel. Associé à de la propolis, c’est extrêmement efficace.

Tisane gingembre

Pour une tasse d’infusion : coupez 5 tranches fines de gingembre préalablement pelé au couteau, ou râpez le gingembre et versez de l’eau frémissante dessus. Laissez infuser pendant une dizaine de minutes. Plus longtemps vous laisserez infuser, au plus le côté « piquant » du gingembre ressortira. Filtrez (sinon la tisane aura un gout trop fort). Sucrez ou non avec du miel, juste au moment de boire. Il est possible de préparer pour tout une journée l’infusion de gingembre (pas plus de 4 tasses par jour)   à condition de la filtrer, puis de la verser, bien bouillante dans un thermos.

L’infusion au gingembre pour perdre du poids

Boire une infusion au gingembre pour perdre du poids est une tradition ancienne de l’Orient.

L’infusion au gingembre pour soulager la digestion

Buvez une infusion de gingembre en fin de repas

L’infusion au gingembre pour soulager la fatigue ou le manque d’énergie

Pelez un bout de gingembre, râpez-le et laissez-le infuser 10 mn dans de l’eau chaude.-Ou ajoutez cette infusion refroidie à votre jus d’orange du matin

 Le gingembre en cataplasme

Pour soulager la sciatique, la lombalgie une entorse
Imbibez une compresse dans une infusion de gingembre refroidie légèrement pour ne pas vous bruler, et appliquez-la, essorée, sur la partie douloureuse du corps, en la maintenant avec une bande type Velpeau.
Le cataplasme de gingembre chaud sur la poitrine peut soulager les refroidissements, et la toux et les grippes intestinales.

Huile de massage au gingembre.

Pour soulager les douleurs musculaires et réveiller la libido.
Épluchez et hachez du gingembre frais. Placez-le dans un bol puis recouvrez d’huile d’amandes douces. Chauffez 2 heures au bain-marie. Filtrez et embouteillez.

Décoction gingembre

Faites bouillir les tranches de gingembre (un bout de gingembre de la taille d’une prune suffit pour 2 litres d’eau) dans l’eau pendant 15 minutes. Retirez du feu, laissez refroidir puis filtrez. Ajoutez du miel et même du citron au moment de boire la décoction.
Décoction gingembre à l’ail ou à l’oignon : Ajoutez à la décoction au gingembre, une grosse gousse d’ail coupée en fines tranches  ou la moitié d’un oignon (ou mieux l’ail et l’oignon)  et  le jus d’un citron. Sucrez avec du miel.
Cette décoction soulage le mal de gorge et l’angine…. et a des effets antioxydants.

Sirop de gingembre

Râpez le gingembre pelé dans une passoire au dessus d’un petit bol, puis pressez-le  pour faire sortir le jus de façon à obtenir 1 demi-cuillère à café de jus de gingembre
Mélangez bien le jus de gingembre obtenu avec une cuillère à café de miel.
1 cuillère à café de ce mélange matin et soir.

Grog au gingembre

Dans une petite casserole, portez à ébullition pendant 5 mn, de l’eau ( ¼ de litre),  3 rondelles de gingembre, une branche de thym et 2 ou 3 clous de girofle. Sortez du feu puis infuser encore 15 mn. Filtrez. Ajoutez quelques gouttes de jus de citron. Sucrez avec du miel. Buvez bien chaud

Le gingembre en boisson

Mélangez du gingembre passé à la centrifugeuse avec de l’eau minérale. Cette boisson est idéalement rafraichissante par temps très chaud.

L’huile essentielle de gingembre

A la fois anti-inflammatoire, un antalgique, antiseptique et un stimulant, l’huile essentielle de gingembre,  extrait du principe actif de la racine de gingembre est un bienfait pour la santé. L’ingestion d’huile essentielle de gingembre ne doit se faire que sous contrôle médical.

L’huile essentielle de gingembre en friction

Pour soulager les crampes muscles endoloris, l’arthrose  les articulations ou autres douleurs, Frictionnez la zone douloureuse avec un peu d’huile d’amandes douces mélangée à 3 gouttes d’huile essentielle de gingembre.

Nausées et vomissements.

Pour éviter le mal des transports
Versez sur un sucre 2 gouttes d’huile essentielle de gingembre (pas plus de 3 ou 4 fois par jour)

Le gingembre pour la beauté

Consommez  régulièrement du gingembre en infusion et dans votre alimentation vous  conserverez une peau éclatante et un visage plus jeune.

Masque de beauté au gingembre

Le gingembre contre les boutons et les taches sur la peau :
Dans un petit bol, mélangez une belle cuillérée à soupe de gingembre pelé et râpé avec une cuillère à soupe de miel et 1 cuillérée à café de citron. Laissez prendre au moins 30 minutes au frais. Puis appliquez sur votre visage démaquillé. Laisser agir 10 minutes et rincer une première fois à l’infusion tiédie de gingembre et une seconde fois à l’eau fraiche.

Masque tonifiant pour les cheveux

Avant le shampoing, appliquez pendant un quart d’heure de l’huile de massage au gingembre renforcé par 3 gouttes d’huile essentielle de gingembre.

Le gingembre en cuisine

Râpé ou haché frais le gingembre s’utilise dans les plats sautés,  les currys indiens, les tagines et les plats de poisson et  les soupes, Il entre dans la composition du quatre-épices, dont on se sert pour assaisonner les plats mijotés, plats aigres-doux ou non.

Le gingembre est indispensable dans la cuisine japonaise. On le sert en sauce ou avec les sushis et les sashimis où ses fines tranches marinées permettent de « nettoyer » le palais entre deux plats

Confit ou cristallisé, le gingembre est délicieux. Il entre également dans la composition de biscuits, gâteaux, crème, chocolat ou autres desserts.

Conservation du gingembre

Enveloppé dans du film étirable, le gingembre peut se garder plusieurs semaines dans le bac à légumes du réfrigérateur.

Quelques recettes a  base de gingembre